Rassembler la famille centriste

Notre projet

QUE VEUT ÊTRE L’ALLIANCE CENTRISTE ?
ÊTRE  L’AVANT  CENTRE  DE L’ÉQUIPE DE FRANCE  DU 21e SIECLE !


Pour cela, il faut assurer le redressement économique du pays, qui n’est pas un objectif technique mais politique !
Cet objectif est le cœur de notre action politique car   « une économie forte est la condition du progrès, de la justice sociale et de l’indépendance nationale », ainsi que l’indiquait Raymond Barre,  alors premier ministre lors de la présentation de son programme pour l’emploi des jeunes.
 

Le cœur de cette action politique – ambition qui doit s’inscrire dans la durée – reste totalement d’actualité !
Tourner définitivement  la page de décennies de facilités et de renoncements.
Faire enfin de notre patrie un pays fier de lui, entre  de plain-pied dans son siècle, solidement ancré dans sa culture rayonnante et ses valeurs universelles chèrement acquises.
Retrouver la source de son génie qui doit le placer et le maintenir à un niveau privilégié d’innovation, d’imagination et de créativité.
La France doit devenir le « pivot » de l’Union européenne et s’en donner les moyens.

 

Les propositions :


• Sur la forme :
Rassembler tous les centristes dans une formation cohérente, unie et indépendante, qui sera le pivot des majorités de coalition nécessaire pour asseoir une certaine unité nationale propice à la réforme.

• Sur le fond :
- Autant de liberté que possible et autant de régulation que nécessaire.
- Libérer les énergies et encourager les initiatives – l´ AC préfère l’expression « saisir sa chance » à celle de « courir le risque » !
- Décorseter la nation en recentrant l’état sur ses missions essentielles et sur des politiques inscrites dans la durée.
- Sortir de l’hyper centralisation, cultiver une vision harmonisée du territoire, et privilégier une organisation différenciée suivant les caractéristiques locales.
- Recréer une ambition maritime et se doter des instruments et moyens pour assurer une politique avant-gardiste de recherche sur les océans, avec leur dimension environnementale fondamentale.
- Se mettre au diapason de la société en se dotant d’une administration numérique réactive, lisible et accessible.
- Mettre en place une « économie de confiance » tant envers ses concitoyens qu´envers les collectivités territoriales ou les opérateurs socioéconomiques,  ce qui signifie la fin des contrôles superposés, inutiles et dispendieux –chacun rendra des comptes si besoin est- et que la négociation collective sera la règle.
- Replacer la défense au cœur de la responsabilité régalienne de l’état et renforcer toutes les composantes de la sécurité nationale par des engagements citoyens
- Adopter une « charte de citoyenneté » telle que prévue dans les traités européens pour rappeler que la société des droits s’accompagne par chacun  de la conscience de ses devoirs
- Donner toutes leurs chances aux jeunes générations –filles et garçons - par une école refondée à tous les stades, ouverte aux technologies les plus modernes et aux modes d’enseignements novateurs mais prenant à bras le corps les nécessités de l’enseignement professionnel et d’un  apprentissage adapté à l’époque.
- Assurer l’avenir de la protection sociale, de l’hôpital et des retraites, par des réformes de fond adoptées après de larges débats permettant de dégager des consensus.


Ce que la France a su faire grâce à la pensée des « lumières » dans un passé proche, elle doit pouvoir le faire à nouveau en étant à l’écoute des « idées nouvelles » et des innovations qui foisonnent ..
Ce défi nécessite la mobilisation générale de toutes celles et tous ceux qui partagent cette vision de notre France, pays moderne, ouvert, fraternel, laïc et offrant sa chance à chacun de ses enfants !
Cette France que nous désirons, respectée et rayonnante, forte mais dénuée d’arrogance, sera ainsi à même de cultiver notre vision d’une   Europe unie  qui est et reste notre ambition suprême.